UFFA FOX (1898-1972)

 

Uffa Fox est né en 1898 sur l'Ile de Wight, puis a grandi à Cowes. Il a été l'apprenti des Constructions Navales de S E Saunders pendant 7 ans où il a appris les techniques de la construction et l'architecture navale. A 21 ans, il s'est établi à son compte en tant que constructeur de bateaux. Il a réussi à obtenir un vieux " pont flottant " qui reliait autrefois Cowes à East Cowes. La partie centrale du pont servait de base pour l'atelier, une extrémité faisait office de passerelle pour accéder à la terre et l'autre servait comme plan incliné. Le logement est devenu bureau et habitation.

Uffa avait un esprit libre et aventureux. En tant que Chef de Scouts, il avait décidé une fois qu'il était temps d' " endurcir " sa troupe. Il est parti en bateau avec un équipage de 10 scouts qui avaient juré le secret. Il avait annoncé qu'ils partaient camper dans le Solent alors que leur but était d'essayer d'arriver à Paris en naviguant sur la Seine. Lors de leur retour à la maison, il a été sévèrement réprimandé d'avoir risqué la vie des jeunes....évidemment il était une idole pour ces jeunes ! Ils ne sont pas arrivés à leur but ayant dû faire demi-tour à seulement 20kms de Paris .

Uffa a été le concepteur du dériveur qui déjauge; il savait que , si la coque possédait la forme adéquate et que l'équipage tenait le bateau à plat, le bateau pouvait déjauger. La première fois qu'il a exploité ses théories était dans la conception du International Fourteen Footer Avenger. Sur 57 départs de régate en 1928, ce bateau a fait 52 fois premier, deux fois deuxième, trois fois troisième et a gagné le très prisé " Prince of Wales Cup ".

Uffa a conçu de nombreux bateaux différents et il était toujours prêt à démontrer leurs capacités sur l'eau. On s'était habitué à ses idées folles, mais il en a surpris plus d'un quand il est parti pour traverser la Manche sur un canoë pour deux, le " Brynhild ", équipé d'un " planche de rappel " avec son équipier (qui était aussi son dessinateur en chef) Bill Waight.

Pendant la deuxième guerre il a conçu le " Airborne Lifeboat ", un canot de sauvetage accroché sous les avions qui pouvait être largué avec un parachute pour récupérer les survivants d'un avion qui avait plongé dans la mer. Très légers ,la ligne épousant celle de l'avion, ces canots étaient équipés de voiles, un moteur, kit de survie et un guide d'apprentissage de la voile. De nombreux équipages d'avion doivent leur survie à cette invention. Malgré toutes ses réussites dans le monde de la voile, Uffa disait que c'était ce canot dont il était le plus fier.

Après la guerre il a beaucoup travaillé avec " Fairey Marine " de Hamble qui construisait des bateaux en bois moulé selon ses plans. Faisant partie de la liste impressionnante de bateaux conçus par Uffa Fox , on trouve les International Fourteens, Firefly, Swordfish, Albacore, Jolly Boat, Duckling et le bateau de plaisance Atalanta.

C'est à cause de ses relations avec la famille royale que le nom de Uffa a été connu du grand public britannique. Il courait avec le Duc d'Edinburgh sur le Dragon " Bluebottle " et l'équipait sur son Flying Fifteen " Coweslip ". Ce quillard de 20 pieds a été un de ses plus grands succès d'après guerre.

A partir du Flying Fifteen il y a eu toute une gamme de petits quillards capable de déjauger : du Flying Ten au Flying Twenty-Five et la gamme de plus gros quillards pour la régate et la plaisance : du Flying Twenty-Five au Flying Fifty (les Flying Thirty et Flying Thirty-Five étaient capables de déjauger dans les conditions optimales)
Uffa s'est marié trois fois. Sa première épouse, Alma a joué un rôle important au début de sa carrière y compris dans la préparation de ses cinq livres d'avant guerre. En 1941 il épousa Cherry et puis en 1956, il épousa une française Yvonne Bernard. Un couple original étant donné que lui ne parlait pas le Français et elle aucun mot d'Anglais ! À la fin de sa vie, il vivait à Commodore's House qui donne sur le port de Cowes. C'est un ancien entrepôt avec sa propre jetée. En vieillissant, Uffa avait équipé la maison d'un ascenseur qui desservait les trois étages et le jardin sur le toit .

Dans les années 60, Uffa s'est associé avec le navigateur et constructeur américain George O'Day. .Le Daysailor et le Javelin, (séries à fort effectif), sont issus de cette collaboration. Le dernier bateau conçu par Uffa était destiné à son usage personnel, c'était le yacht de 25 pieds " Ankle Deep " et sa dernière sortie en mer était pour observer le départ de la Tall Ships Race en 1972.

Uffa est décédé en octobre 1972. L'église Trinity Church de Cowes était bondée et il y a eu une célébration mémoriale à l'église St Martins in the Fields de Londres( qui était également bondée) et à laquelle le Duc d'Edinburgh assista. On se souvient de lui non seulement comme navigateur et concepteur de bateaux mais aussi comme écrivain, philosophe ; une personnalité tout à fait originale.

Selon la légende, Uffa a conçu le Flying Fifteen en prenant un bain chez lui à Cowes. Il a eu la vision d'un petit bateau de conception tout à fait nouvelle, le Flying Fifteen , qui tenait fièrement tête à un bon noroît. Il passa directement de la baignoire à la planche à dessin pour coucher son idée sur papier ; la coque, la quille, le safran et la voilure.

Qu'en penserait-il de son FF maintenant ? Après plus de cinquante ans d'idées et de technologies nouvelles, le bateau que nous construisons aujourd'hui est plutôt différent. Dans les années 60 le gréement en alu, la coque moulée à froid et le Tergal ont apporté des changements, dans les années 70 les coques en sandwich se sont imposées et dans les années 80 et 90 de nouvelles techniques ont encore apporté des modifications.

Dans les années 60 , la jauge assez libre permettait des interprétations qui donnaient plus de vitesse au bateau. Uffa Fox et beaucoup de ses contemporains tenaient à ce que les propriétaires respectent une jauge plus sévère. Il a fallu adapter les règles de la classe pour satisfaire le concepteur et il y a dû y avoir des compromis. Le modèle déposé a été attribué au RYA et la classe est devenue ce qu' est aujourd'hui: l'International Flying Fifteen.

 

 

Tiré de la mise à jour 2005 du "Flying fifteen international Year Book"

traduction: Barbara DUGRIP